ACCUEIL

COURS

LOGICIELS

OUTILS

SOURCES

Intro aux S.I.G

Idrisi

Orthophotoplans

Bibliographie

MapInfo

Liens

 

Autres rubriques:

(0) Idrisi: Introduction

(1) Idrisi: Module central

(2) Idrisi: Module Gestion de la base de données

(3) Idrisi: Module de Prétraitement des images

(4) Idrisi: Module d'analyse

MENU "ANALYSE" (ANALYSIS)

Interrogation de la base de données

Transformations thématiques

Transformations spatiales de distance

Transformations spatiales de voisinage

 

Interrogation de la base de données:

 

 

SOUS-MENU "REQUETE THEMATIQUE / SPATIALE" (DATABASE QUERY)

L’interrogation de la base de données revient à effectuer une recherche sur celle-ci . Ce type de recherche peut se traduire au travers de deux questions :

- la première est une recherche spatiale : " Qu’y a-t-il en cet endroit ? "

- la seconde est une recherche par attribut : " Montrez moi toutes les zones correspondant à un attribut donné ? "

 

 

Dans les recherches par attribut, on spécifie au système un certain nombre de conditions à respecter et on lui demande de déterminer toutes les zones répondant simultanément à toutes les conditions :

- si les conditions énoncées ne concernent qu’un seul attribut (analyse univariée), on utilisera la fonction CLASSER ou ASSIGNER,

- si les conditions énoncées impliquent plusieurs attributs (analyse multivariée), on utilisera la fonction SUPERPOSER en plus de CLASSER et d’ASSIGNER .

________________________

CLASSER (RECLASS)

= permet de reclasser les valeurs d’une image selon des intervalles prédéfinis . Dans le cadre d’une interrogation, cette fonction est souvent utilisée pour créer une image binaire ( 0 ou 1 ) qui satisfait des caractéristiques spécifiques .

Ex : Pour des zones variant de 0 à 16 m d’altitude, on peut classer toutes les zones inférieures à 8 m d’altitude . Ainsi, on aura deux classes : une classe de 0 à 8 m ( 1 ) et une classe de 8 à 16 m ( 0 ) .

 

________________________

ASSIGNER (ASSIGN)

= permet le même genre de reclassement . Pour activer ASSIGNER, il faut au préalable créer un fichier de valeurs attribut qui contiendra une liste des nouvelles valeurs à attribuer aux anciennes valeurs de l’image : on utilisera la fonction EDIT .

Un fichier attribut est un fichier ASCII ( texte ) composé de deux colonnes de données séparées par un ou plusieurs espaces :

- la colonne de gauche reprend dans l’ordre les classes existantes,

- la colonne de droite reprend les nouvelles valeurs à attribuer.

Tout ce que l’on veut voir, on le tape (ex: 1 1, puis en dessous 2 1) Par contre, tout ce que l’on ne veut pas voir, on ne l’écrit pas et c’est sous-entendu que c’est égale à 0.

 

________________________

SUPERPOSER (OVERLAY)

= permet de superposer des cartes entre elles . Cette fonction effectue certaines opérations mathématiques (addition, soustraction, multiplication...) sur deux images existantes et conserve le résultat dans une nouvelle image . Ainsi, il est par exemple possible d'utiliser cette fonction pour soustraire une image d’une autre et d’examiner la différence résultante .

 

________________________

PROCESSEUR D'IMAGES (IMAGE CALCULATOR)

= permet le même genre de superposition . Idem que la fonction Superposer mais en tapant le texte .

 

________________________

 AIRE (AREA)

= permet de calculer l'aire d'une zone d'une image. IDRISI crée une nouvelle image dont la valeur des pixels représente la surface de la classe à laquelle ces pixels appartenaient dans l'image d'origine.

 

________________________

PERIMETRE (PERIM)

= permet de calculer le périmètre d'une zone d'une image. IDRISI crée une nouvelle image dont la valeur des pixels représente le périmètre de la classe à laquelle ces pixels appartenaient dans l'image d'origine.

 

Retour en haut de page

 

Transformations thématiques:

 

SOUS-MENU "OPERATEURS MATHEMATIQUES" (MATHEMATICAL OPERATORS)

Des opérateurs mathématiques permettent d'effectuer d'autres transformations thématiques.

 

 

SUPERPOSER (OVERLAY)

voir la fonction SUPERPOSER du sous-menu "Interrogation de la Base de Données" ci-dessus.

 

________________________

OPERATIONS SCALAIRES (SCALAR)

= permet d'effectuer différentes opérations sur une image d'origine. IDRISI additionne, soustrait, multiplie, divise.... l'ensemble des pixels d'une image par une valeur constante.

 

________________________

TRANSFORMER (TRANSFORM)

= permet de transformer une image selon diverses opérations. IDRISI modifie la valeur des pixels d'une image selon 14 opérations possibles comme par exemple selon une transformation logarithmique.

 

________________________

PROCESSEURS D'IMAGES (IMAGE CALCULATOR)

voir la fonction PROCESSEUR D'IMAGES du sous-menu "Interrogation de la Base de Données" ci-dessus.

 

Retour en haut de page

 

Transformations spatiales de distance:

 

SOUS-MENU "OPERATEURS DE DISTANCE" (DISTANCE OPERATORS)

Des opérateurs de distance permettent d'effectuer d'autres analyses thématiques.

 

 

DISTANCE HORIZONTALE (DISTANCE)

= permet de calculer une distance autour d’une zone, à vol d’oiseau, sans aucunes contraintes de relief ou de paysages (analyse de proximité).

 

________________________

DISTANCE SPHERIQUE (SPDIST)

= permet de calculer une distance circulaire autour d’une zone, à vol d’oiseau, sans aucunes contraintes de relief ou de paysages (analyse de proximité).

 

________________________

DISTANCE PONDEREE (COST)

= permet de calculer une distance autour d’une zone, à vol d’oiseau, mais avec des contraintes (ex : ne pas traverser les zones forestières ou les zones d’eau…).

 

________________________

ZONE TAMPON (BUFFER)

= DISTANCE HORIZONTALE + CLASSER

= permet d’effectuer un calcul de distance horizontale et un reclassement : ainsi, au lieu d’utiliser ces deux fonctions l’une à la suite de l’autre, on utilise cette fonction de Zone tampon (buffer).

 

Retour en haut de page

 

Transformations spatiales de voisinage:

 

SOUS-MENU "OPERATEURS CONTEXTUELS" (CONTEXTUAL OPERATORS)

Des opérateurs de distance permettent d'effectuer d'autres analyses thématiques.

 

 

RELIEFS (SURFACE)

= permet de calculer des pentes, des orientations et des ombrages .

Pour le calcul des pentes, Idrisi connaît pour un pixel l’altitude des quatre pixels contigus, et avec deux pixels alignés et la distance, il est capable de calculer l’angle de la pente.

Pour l’orientation, selon la valeur de la pente et le sens du pixel, Idrisi calcule l’orientation (quand l’orientation est égale à 0, l’orientation est en direction du Nord).

Pour l’ombrage, on peut obtenir le calcul de l’éclairement de zones (on peut changer l’azimut et l’élévation du soleil).

 

________________________

GROUPER (GROUP)

= permet d’identifier et de regrouper les pixels voisins et de même nature . Un pixel est voisin si les côtés sont contigus horizontalement et verticalement OU si les côtés sont contigus horizontalement, verticalement, et en diagonales .

Retour en haut de page

 

  (0) Idrisi: Introduction

sig.net@free.fr